Auteur/autrice : Atypiques23

Lettre ouverte à la direction de la chaîne M6

Si vous souhaitez cosigner cette lettre ouverte, nous vous invitons à la lire et à suivre les indications en bas de page.

Suite à la « soirée spéciale autisme » diffusée mardi 25 janvier 2022 sur M6, nous avons souhaité réagir et dénoncer le traitement médiatique de l’autisme lors de cette soirée en particulier, mais dans tous les médias d’une manière générale.

L’autisme a été déclaré grande cause nationale par le Président de la République au début de son quinquennat. De toute évidence, c’est une cause que vous avez voulu médiatiser en organisant une soirée spéciale sur votre chaîne mardi 25 janvier 2022. Nous ne doutons pas de la bonne volonté dont vos équipes ont dû faire preuve pour cela. Cependant, nous sommes de très nombreux autistes à avoir été bouleversés, en colère, voire écœurés par votre programme. Aussi, nous aimerions revenir, au travers de cette lettre, sur les éléments qui ont causé notre désarroi. 

Tout d’abord, nous ne comprenons pas comment il est encore possible d’organiser une émission spéciale sur l’autisme sans inviter au moins une personne directement concernée sur votre plateau pour en parler, c’est à dire des personnes autistes. Car oui, nous sommes nombreuses et nombreux à être capables de nous exprimer verbalement, et donc à être capables de parler de notre situation, de la manière dont nous vivons notre autisme, des formes de stigmatisations dont nous souffrons en société, etc. 

Contrairement à ce que le psychiatre a affirmé sur le plateau, l’autisme n’est pas une maladie. À ce titre, nous ne « souffrons » pas d’autisme, ni ne sommes « atteints » d’autisme. Nous sommes simplement autistes, ou si vous préférez, des personnes autistes. Notre différence ne résulte pas d’un agent pathogène ni d’une dégénérescence génétique. L’autisme est considéré comme un trouble neuro-développemental par le monde médical, même si nous sommes de nombreuses personnes concernées à préférer le terme « condition » ou « état » neuro-développemental différent de la norme. De ce fait, l’autisme n’est pas une chose qu’il faut combattre, ni contre laquelle il faut lutter, ni quelque chose à blâmer ou qu’il faut chercher à soigner. Il est inhérent aux personnes que nous sommes. 

Un autiste, enfant ou adulte, n’est pas un fardeau, ni un animal sauvage qu’il faudrait à tout prix rééduquer, ni un singe savant. C’est avant tout un être humain. A ce titre, les autistes ressentent des émotions, des sentiments et même de l’empathie. Ils sont aussi capable d’exprimer de l’affection et de l’amour. Simplement, la manière d’exprimer nos émotions ou notre affection est rarement comprise, accueillie ou considérée comme telle, ce qui engendre un sentiment de souffrance et de solitude important chez beaucoup d’entre nous. 

La méthode des 3i dont il a été question est une méthode dont l’efficacité n’ a pas été prouvée et qui est désavouée par la Haute Autorité de Santé. Il est d’autant plus scandaleux de la mettre en avant que son inventrice promeut cette méthode en faisant croire aux parents qu’elle va « guérir » (Catherine de La Presle : « Une centaine d’enfants guéris grâce à cette méthode » https://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/une-centaine-d-enfants-gueris-grace-a-cette-methode-13-10-2014-4207831.php) l’autisme de leur enfant.

Les droits fondamentaux des autistes en France ne sont pas respectés, en particulier le droit à l’éducation. Or, l’État est le garant de nos droits, et s’ils ne sont pas respectés, c’est sa responsabilité politique que cela engage. Héroïser l’action individuelle des parents ne nous fera jamais oublier cela.

Enfin, nous tenons à attirer votre attention sur le fait que les autistes sont des personnes de tous les genres, de tous les âges, de toutes les couleurs de peau et de toutes les conditions de santé et de vie. Aussi, il aurait été appréciable qu’une partie de cette diversité soit effectivement représentée, pour sortir du cliché de l’autiste-enfant-garçon-blanc.

Vous comprenez sans doute mieux ce qui nous a mis mal à l’aise suite au visionnage de cette émission. En effet, ces différents éléments énumérés (et la liste n’est pas exhaustive), loins de servir notre cause, participent à entretenir des clichés qui nous sont délétères puisqu’ils alimentent une vision de l’autisme extrêmement stéréotypée, caricaturale, pathologisante, voire déshumanisante. Cette façon de percevoir et de considérer l’autisme est un frein énorme à notre inclusion dans la société, puisqu’elle renforce les stigmatisations dont nous faisons l’objet et renforce une conception validiste de la société. Conception validiste qui laisse les personnes qui sortent de la norme à la marge de la société.

Cosignataires

Vous êtes une personne autiste ou vous représentez une association de personnes autistes et souhaitez cosigner cette lettre ? Faites-le nous savoir en envoyant vos nom et prénom, le nom de votre association et en précisant à quel titre vous souhaitez cosigner (personne autiste, association, citoyen), nous vous mentionnerons ici. N’hésitez pas à préciser comment vous préférez que l’on vous mentionne (genre notamment).

Écrivez-nous à : contact@atypiques23.fr

Associations

  • Je Ted Maël, Présidente : Christine Decker
  • AEB-Inclusion, Directrice-Fondatrice : Jessica Peretti
  • ADAPEI 26, Président : Jean-Luc Chorier
  • Collectif « Café Autistes Adultes Lyon », Coordinatrice : Jessica Claro
  • Association NeuroSphëre, vice-présidente : Marie-Paule Wygmal
  • Autisme Asperger Echanges, Présidente : Martine Labelle
  • CLE Autistes, au nom de sa direction collégiale
  • Otéma TSA, Président : Laurent Peytavy
  • Cœur de Lionne, Présidente : Annabelle Moundounga
  • C’est pas mon genre !, Président : Oscar Richard, autiste
  • L’autre, Vice-Présidente et Secrétaire : Clélie Hoareau
  • La Maison de Léah, Présidente : Stéphanie Valentini
  • Cap Handi Cap, Présidente : Stéphanie Valentini
  • Transfaire LH, Président : Yanic Tessereau
  • AutiSignes, Co-présidents : Christelle Gérard et Adamo Branchina

Personnes autistes

  • Sylvaine Puons, autiste
  • Aline Balluet-Bisig, maman autiste de 2 enfants autistes
  • Pauline Pinelli, autiste
  • Émilie Palvadeau, autiste
  • Gwénaëlle Lorgueilleux et Eoghan Bufalini, maman autiste et son fils autiste
  • Fabien Neang Morisot, autiste
  • Philippe Lavigne, autiste
  • Judith Torrent, autiste
  • Tsilla Aumigny, autiste
  • Coline GIL, autiste
  • Virginie Thuillier, autiste
  • Karen Bailly, autiste
  • Vanessa Leroy, autiste et maman solo de trois ados/adultes autistes
  • Johanne Roy, autiste
  • Préscillia Trouvé, maman autiste de deux enfants autistes
  • Alexandra Vignaud, autiste
  • Muriel Vignaud, autiste et maman d’une personne autiste
  • Marylise Mabboux, autiste
  • Caroline Hache, autiste
  • Yoan Blanc, papa autiste d’un enfant autiste
  • Cynthia Fert, autiste
  • Murielle Ferrand, autiste
  • Stéphanie Poulouin, autiste
  • Oscar Galliot, autiste
  • Jules David, autiste
  • Eric Edom, vieil autiste de 61 ans
  • Claude Ursula Maulavé, autiste et parent d’enfant autiste
  • Yan Gamard, autiste
  • Émilie Baudequin, autiste
  • Abigail Deeves, autiste non-binaire
  • Johanna Denaud, autiste
  • Delphine Galonnier, maman autiste d’un fils autiste
  • Izard Couillard, personne autiste
  • Joëlle Tellier, autiste maman d’enfants autistes
  • Camille Chassang-Tellier, jeune autiste
  • Tiffany Alexandre, autiste
  • Angie Breshka, autiste
  • Laurent Vella, autiste
  • Kévin Honoré, autiste
  • Pierre Marcantonio, autiste
  • Élodie Atlantis, artiste et autiste
  • Léonard, autiste
  • Myriam Gatto, autiste
  • Lila Maxent, autiste
  • Barbara Canova, neuro-atypique
  • Aurélien Lamotte, papa autiste de deux enfants autistes
  • Lysiane Esparoner, autiste
  • Danielle Trochu, maman autiste de deux enfants autistes
  • Lénaïg Le Meur, autiste
  • Marie Thobie, autiste
  • Marine Driffort, autiste
  • François Lamonerie, autiste et citoyen
  • Corinne Ricettei, maman autiste d’une enfant en attente de diagnostic
  • Corinne Tougard, autiste
  • Emmanuelle Bonavent, autiste et autrice
  • Nelly Hourcade, maman autiste de deux enfants autistes
  • Savannah Anselme, autiste, maman d’enfant(s) autiste(s)
  • Olivier Cecillon, autiste
  • Juliette De Sécillon, autiste
  • Lionel Benesti, autiste
  • Manon Fabbri, personne autiste avec TDAH
  • Catherine Fischer, maman autiste d’un fils autiste
  • Sonia Diao, neuroatypique TDAH
  • Yohna Metayer, autiste
  • Marjorie Siddi, maman autiste de deux enfants autistes avec TDA
  • Frederick Werth, maman autiste d’un jeune homme autiste
  • Léa Bouissac, autiste
  • Jessica Claro, autiste
  • Aurélien Morinière, personne autiste
  • Shannon Detiège, autiste
  • Alexandre Brunet, autiste
  • Barbara Tonin, autiste maman d’adultes autistes
  • Ming-ya Huang, adulte sur le spectre, étrangère en France
  • Léonie Lefeu, autiste
  • Emmanuelle Martin, autiste queer
  • Ophélie Carteron, maman autiste d’un garçon autiste
  • Gwenaëlle Elgard, maman autiste d’une petite fille autiste
  • Isabelle Metzler, maman neuro-atypique d’un fils autiste
  • Maxime AUBRY, être humain doué de raison, de sentiments et d’empathie, et autiste
  • Laurence Alline, autiste et fière de l’être, mère d’un jeune adulte autiste autonome
  • Clara Chambat, autiste
  • Jean-Jacques Devic, autiste pharmacien
  • Yves Guillerault, retraité, autiste, père d’une fille autiste et grand-père de deux petits-fils autistes
  • Morgane Cloux, maman autiste de trois enfants autistes
  • Laurence Heritier, autiste
  • Manon Got, autiste
  • Melissa Caleira, autiste et éducatrice
  • Caroline Mathieu, autiste
  • Linda Lesueur, autiste
  • Florian Lhenry, autiste
  • Simon Marie, être humain avant tout et personne autiste entre autres
  • Camille Barroyer, personne non binaire autiste
  • Guillaume Guidon, personne autiste
  • Lili Fouet, autiste
  • Lydie Eustache, maman autiste d’une adulte neuro-atypique
  • David Mauqui, autiste
  • Juliette Cauny-Renoux, autiste
  • Sonia Fiquet, maman autiste de trois enfants autistes
  • Anne-Lise Bondy, autiste
  • Christian Metzler, autiste
  • Mélanie D., maman autiste d’un enfant autiste
  • Elisabeth Hufschmitt, autiste
  • Véronique Janc Keller, maman autiste d’ados autistes
  • Thierry V., autiste
  • Françoise D., autiste
  • Laetitia Mouquet, maman autiste d’un enfant autiste
  • Anne Robin-Caro, autiste
  • Marion Caballero, autiste
  • Cynthia Marceny Théault, autiste
  • Emmanuelle Bouchard, autiste et maman de 7 enfants, dont 3 autistes
  • Sylvia Chili, autiste
  • Sklaerenn Grall, maman autiste d’une fille de 6 ans autiste
  • Jean-Philippe Piat, autiste
  • Alice Laurant, autiste
  • Laura Rousse, autiste
  • Chrystelle Le Liboux, autiste
  • Amandine Thibout Deleau, maman autiste de deux enfants autistes
  • Sylvie Rabatel, autiste
  • Esther Abbou, autiste
  • Ludovic Thibout, autiste papa de deux enfants autistes
  • Charles, autiste père de deux enfants autistes
  • Claire Dodé, autiste
  • Magali Calosini, maman autiste d’un enfant autiste
  • Alison Payne, neuro-atypique TDAH
  • Bernard Drugman, 74 ans, autiste
  • Ælis Forey, autiste
  • Amandine Roche, autiste
  • Thomas Courtine, papa autiste d’un ado autiste
  • Sébastien Favre, autiste
  • Sarah H., autiste
  • Mathieu Beaulieu, autiste
  • Clélie Hoareau, autiste
  • Clémence Ortega Douville, autiste
  • Julien Grisoni, autiste
  • Julie Cambon, autiste et humaine
  • Léa Valentini, jeune fille autiste
  • Marie-Christine Trouy, autiste
  • Adamo Branchina, autiste
  • Quentin Carpentier, autiste et élu en arrondissement à Lyon
  • Blanche Amphiarus-Deprée, autiste
  • David Hainaut, autiste
  • Philippe Matray, autiste
  • Hélène Barre, maman autiste de deux enfants autistes
  • Sophie Rouy, autiste

Parents

  • Christophe UJEVIC et Stéphanie WEBER, parents d’un ado autiste non verbal
  • Sylvie Courcet, maman d’un enfant autiste
  • Lara Croguennoc, maman d’enfant autiste
  • Christine Decker, maman d’un enfant autiste
  • Karine Hivert et Yannick Dairin, parents d’enfant autiste
  • Myriam Lecolle, maman d’un enfant autiste, peut-être deux
  • Barbara Bendib, maman d’un jeune adulte autiste
  • Marie-Émilie Lapierre, maman d’un enfant autiste non verbal
  • Marine Chevelon, maman de deux petits garçons autistes
  • Jessica Peretti, maman d’un enfant en cours de diagnostic
  • Valérie Vivier, maman d’une fille trans autiste
  • Rébecca Langlois, maman seule de deux fils autistes
  • Claire Tredoulat, maman de deux enfants autistes
  • Catherine Pons, maman de deux enfants autistes
  • Aline Billega, maman d’un enfant autiste
  • Linda Weibel, maman d’un enfant autiste
  • Martine Carimali, maman d’une ado autiste
  • Linda Bouagal, maman (en cours de diagnostic) d’un enfant autiste
  • Marie Nibas, personne neuroatypique et maman d’enfant autiste
  • Sabine Chasseigne, maman d’un enfant autiste
  • Virginie Demay, maman de deux enfants dont un autiste
  • Magaly Gagueche, maman d’un jeune garçon autiste
  • Loane Bernex, maman (non diagnostiquée) d’un enfant autiste
  • Marie Veauléger, maman d’une petite fille autiste verbale
  • Nadia Rameha, maman d’enfant autiste
  • Marie Paule Hayez, maman d’un jeune homme autiste
  • Yoann et Sabrina Philippon, parents d’un petit garçon autiste
  • Isabelle Espitalier, maman d’une femme autiste
  • Nathalie Gosse, maman d’une petite fille autiste
  • Stéphanie Bistampoey, maman de enfants autistes
  • Charlotte Lapel, maman (peut-être autiste) d’un petit garçon autiste
  • Laurence Boissard, mère d’une fille autiste et tante de deux neveux autistes
  • Nathalie Mologlou, épouse et mère de personnes autistes
  • Martine Labelle, parent d’enfant autiste
  • Florbela Fretouly, maman d’enfant autiste
  • Céline Boschet, maman d’enfant autiste
  • Stéphane Berthois, père d’une jeune adulte autiste
  • Patrice et Josiane Canal, parents d’un jeune adulte autiste
  • Aurélie Beaudemoulin, maman d’un enfant autiste
  • Audrey et Giani Joseph, parents d’un enfant autiste non verbal
  • Ilhem Dabiaoui, maman d’un enfant autiste merveilleux
  • Alain et Anne-Marie André, grands-parents d’une ado autiste
  • Reda Bensid, parent d’enfant autiste
  • Charlotte Pavez, mère d’un enfant autiste
  • Anthony B., papa d’un petit garçon autiste
  • Annyck Wostyn, mère d’un autiste diagnostiqué à l’âge adulte
  • Sabine Bonnici, maman d’un jeune ado autiste
  • Anne Laurence Gautier, mère d’une jeune femme adulte autiste
  • Nadia Benali Béchmoun, maman d’un petit autiste
  • Annyck Wostyn, parent d’enfant autiste
  • Bérengère Jouin, maman de deux enfants autistes
  • Sylvie Kaghazkanany, maman d’une jeune adulte autiste
  • Laurent et Nathalie Peytavy, parents d’enfant autiste
  • Maryse Vietti, parent d’enfant autiste
  • Annabelle Moundounga, maman d’un enfant autiste
  • Marie-Christine et Abdelkader Kaci, parents d’un jeune adulte autiste
  • Valérie Sovet, maman d’une jeune femme autiste
  • Coralie Pasquier et Anthony Audoin, parents d’enfants autistes
  • Sylvie Brosselin, mère d’un jeune homme autiste
  • Julie Thauvin, maman d’enfants autiste TDAH et TDA/multi-dys
  • Jessica Desbree, maman d’un enfant autiste
  • Stéphanie Valentini, maman d’une jeune fille autiste
  • Nicolas Fernandes, parent d’enfant autiste
  • Yanic Tessereau, parent de deux adultes autistes
  • Christelle Gérard, parent de personne autiste
  • Stéphanie Lambèse, mère d’une petite fille autiste
  • Valérie Lemboussou, maman d’une ado autiste
  • Marie-Laure Blazeix, maman d’une jeune fille autiste

Citoyennes et citoyens

  • Frédérique Henriot, citoyenne, éducatrice spécialisée
  • Laëtitia Chaumeil, citoyenne
  • Liam Delalande, citoyen.ne et neuroatypique
  • Laura Hirtz, citoyenne
  • Denis Jaeger, citoyen
  • Élodie Martin, citoyenne
  • Léonie Perriolat, citoyenne, monitrice éducatrice
  • Manon Biendine, éducatrice spécialisée
  • Françoise Junod, citoyenne et enseignante en Calendreta
  • Fiona Michea, AESH
  • Sandrine Dérousseau, professeure des écoles
  • Dominique Renahy, citoyenne
  • Martine Chabaud, citoyenne retraitée
  • Mélissa L., coach agile, formatrice, facilitatrice et professeur de yoga
  • Fred Lecat, citoyen
  • Pascale Brachet, citoyenne, neurotypique
  • D. Le Gall, retraité rhônalpin
  • Maryse Legée, ancienne éducatrice spécialisée
  • Sophie Lefait, citoyenne
  • Solenn Gea, AESH
  • Mireille de Keiser, citoyenne
  • Pilippe Aubossu, citoyen retraité
  • Laurence Desmaretz, enseignante
  • Yves Lapie, militant associatif
  • Thierry Puissant, citoyen non autiste
  • Nathalie Baux, non binaire et citoyenne
  • Marc et Janine Hubaut, citoyens
  • Séverine Leconte, éducatrice spécialisée
  • Karine Georgelin, citoyenne
  • Isabelle Anglard, citoyenne
  • Eléonore Marsoulaud, citoyenne
  • Julie Vautier, animatrice du GEM Les Bulles Bleues
  • Roland Herpin-Giret, ancien éducateur spécialisé
  • Houria Chafai-Salhi, Professeure de Pédopsychiatrie à la retraite et autrice
  • Alain Priot, syndicaliste retraité
  • Marie-Colette Roux, citoyenne
  • Chloe Boyard, citoyenne
  • René Larrieu, citoyen
  • Delphine Agopian, infirmière, citoyenne
  • Fanny Maillet, co-citoyenne
  • Renaud Guy, enseignant spécialisé, coordinateur ULIS TSA en lycée professionnel
  • Genséric Melot, éducateur spécialisé en SESSAD TSA
  • Pascal Guillaume, membre de l’association Transfaire LH
  • Charlotte Valbrune, citoyenne, orpheline d’une maman bénévole dans le domaine de l’autisme
  • Nathan Duret, éducateur spécialisé
  • Cathy Herrera, neuropsychologue en IME auprès d’ados TSA
  • Émilie Vautrin, monitrice-éducatrice auprès d’enfants autistes

Gouvernance II

Lors de la création de l’association, nous avions opté pour une gouvernance collégiale : pas de Bureau, uniquement un Conseil d’Administration. Nos statuts ont depuis évolué, parce que notre projet a également évolué.

Aujourd’hui, l’association est administrée par un Conseil d’Administration, au sein duquel le Bureau gère les tâches courantes.

Une plus grande ouverture

Lorsque nous avons créé l’association, nous souhaitions en réserver l’accès aux adultes TSA. Nous avons revu notre copie. Nos nouveaux statuts ouvrent désormais l’adhésion à toute personne intéressée par l’objet de l’association. Que vous soyez autiste ou non, que vous ayez ou non une personne autiste dans votre entourage, vous pouvez adhérer et participer au projet associatif.

Les personnes morales (par exemple des associations) peuvent également adhérer, afin de manifester leur intérêt pour notre projet, s’associer à notre démarche ou concrétiser un partenariat, en nous apportant une expertise dans le domaine associatif ou du handicap.

Priorité aux personnes autistes

Atypiques 23 n’est pas une association de familles, mais une association de personnes autistes. C’est une valeur fondamentale de l’association qui figure maintenant dans les statuts. Afin de garantir cette valeur, l’association est composée de deux collèges : TSA et Neurotypiques. Le collège TSA dispose de 66 % des voix dans toutes les délibérations et aucune décision ne peut être prise si elle n’emporte pas 50 % au moins au sein de ce collège.

Nous souhaitons représenter les personnes autistes et défendre leurs droits et leurs intérêts. Il nous apparaît impossible de le faire de manière honnête si des personnes non autistes peuvent détenir la majorité au sein de notre association.

Les postes de Président(e), Trésorier(ère) et Secrétaire ne sont accessibles qu’à des personnes du collège TSA, parce que des personnes autistes sont tout à fait capables et compétentes pour administrer une association et nous souhaitons le montrer.

Participation des plus jeunes

Les adhésions à l’association sont individuelles : chacun, est adhérent, y compris les enfants, qui ont tous une voix. Les adhérents mineurs de 12 ans et plus disposent d’un droit de vote en Assemblée Générale.

Les nouveaux statuts de l’association prévoient maintenant qu’un conseil des jeunes, composé des jeunes adhérents de 12 à 16 ans qui souhaitent s’investir dans l’association.

Les adhérents mineurs de 16 ans et plus peuvent participer au Conseil d’Administration de l’association.

État des lieux octobre 2021

Bien qu’encore très jeune, l’association a fortement évolué depuis sa création, en tout cas dans l’esprit de ses fondateurs. Une réforme profonde des statuts est d’ailleurs en cours, afin de concrétiser rapidement ces changements.

En effet, l’association a au début été pensée pour les adultes TSA, par des adultes TSA. Mais ces quelques mois d’existence nous ont déjà appris que nous devons également nous adresser à l’entourage des personnes porteuses de TSA (familles, amis, etc.). Les adhésions seront bientôt possibles pour des personnes neurotypiques concernées par les TSA.

L’autonomie et la citoyenneté sont des valeurs fondamentales de notre association et nous pensons qu’elles peuvent s’exercer à tout âge. Il n’y aura donc plus de limite d’âge minimum pour adhérer : les enfants à partir de 12 ans pourront également participer à un Conseil d’Administration des Jeunes au sein de l’association. Parce que nous ne sommes pas une association de familles, les enfants sont des adhérents à part entière et ont leur mot à dire : nous sommes les mieux placés pour savoir ce dont nous avons besoin. Cela nous paraît un excellent moyen d’aider les jeunes TSA à ne pas s’enfermer dans une bulle, à trouver une place dans un groupe social et à apprendre que leur avis est important et compte pour le groupe.

Notre Conseil d’Administration accueillera également des « membres experts » : par exemple, des personnes ou des associations, intéressées par l’objet d’Atypiques 23 et souhaitant nous faire profiter de leur expertise dans le milieu associatif, dans le secteur du handicap ou de leur réseau de relations.

Notre force, c’est d’être une association de personnes concernées : les adhérents TSA auront toujours plus de poids dans les décisions, quel que soit leur âge, que ce soit au Conseil d’Administration ou en Assemblée Générale.

Nous développons actuellement un réseau de partenariats avec des associations et des institutions locales sur le territoire de la Creuse et jusqu’à Limoges. Le tissu associatif creusois est dense et offre une diversité très riche : nous souhaitons y contribuer avec nos moyens, modestes pour le moment. Qu’il s’agisse d’organiser des rencontres, des projets sur du long terme, nos partenariats ont pour vocation de contribuer à sensibiliser le grand public aux troubles du spectre de l’autisme, à accompagner les personnes TSA, à les aider à créer du lien, à être autonomes et à favoriser leur citoyenneté, dans tous les aspects de leur vie : logement, emploi, parcours de santé, représentation, etc.

Crédit photo : Braden Collum via Unsplash

Sortie jeux de plein air

📣 Bonjour à toutes et tous !

Atypiques 23 reprend du service après la pause de cet été 🌧

Vous êtes adulte TSA, jeune TSA ou parent de TSA ? Joignez vous à nous pour un après-midi détente au bord de l’eau ! 🍪🏸🎳
Nous pourrons échanger sur les Troubles du Spectre de l’Autisme dans une ambiance décontractée. Ou alors pas du tout et on se contentera de s’amuser ! 😅

Si la météo n’est pas propice à ce genre d’activité, la sortie sera annulée, nous n’avons pas de solution de repli… En espérant que l’été indien durera un peu ! ☀️

Le lieu de rendez-vous est l’ancienne plage de l’étang. En contournant l’étang, comme pour aller au camping, il y a un petit parking avant le chemin du camping.

Gouvernance

Contrairement à l’usage le plus répandu, l’association Atypiques 23 n’a pas de Bureau, mais uniquement un Conseil d’Administration. C’est ce CA qui gère toute l’administration, que cela concerne les projets et les orientations de l’association ou la gestion des affaires courantes, laquelle reviendrait au Bureau.

Entre autres objectifs, l’association a vocation a favoriser la citoyenneté des adhérents. C’est pour cette raison qu’une administration collégiale revêt une importance particulière.

Le Conseil d’Administration d’Atypiques 23 est actuellement composé de 4 membres, pour un minimum de 3. Il n’y a pas de limite supérieure, afin de permettre à tous ceux qui souhaitent s’investir dans l’association de le faire.

En outre, l’Assemblée Générale joue un rôle important dans la définition des grandes orientations de l’association et dans son administration. L’AG peut être convoquée plusieurs fois dans l’année, selon les besoins, et les adhérents peuvent être consultés plus fréquemment encore par le biais de votes en ligne : l’association est là avant tout pour ses adhérents et ce sont eux qui la font vivre.

Crédit photo : rawpixel.com / freepik.com

État des lieux juin 2021

Le 1er juin 2021, la création de l’Association a été publiée au Journal Officiel.

Atypiques 23, c’est à la base une initiative d’Olivier, 44 ans aujourd’hui. Au printemps 2020, peu de temps après avoir été diagnostiqué Autiste Asperger par le Dr Lemonnier du CRA du Limousin, Olivier souhaite rencontrer d’autres personnes porteuses de TSA. Via le CRA, il rencontre Joëlle et François et tous trois se réunissent pour la première fois, de manière informelle, le 7 novembre 2020, chez Olivier.

Depuis, si la crise sanitaire n’a pas permis au groupe de se rencontrer aussi souvent qu’il l’aurait voulu ni de s’agrandir réellement, du chemin a été fait. Le groupe s’est réuni 4 fois au total et Atypiques 23 est aujourd’hui une association loi 1901 déclarée et ses membres, 4 pour l’instant, ont des projets ambitieux pour l’avenir. Il est encore trop tôt pour en parler en détails, mais ils concernent un local, un investissement dans la vie locale et une sensibilisation des commerces aux TSA.

Bien sûr, quatre pour faire tout ça, c’est peu… C’est pourquoi nous allons poursuivre notre communication auprès des adultes porteurs de TSA via le CRA mais également d’autres organismes également susceptibles d’être en contact avec des adhérents potentiels.

Enfin, concernant ce site internet, il est un peu vide pour l’instant… Une présentation des membres sera bientôt mise en ligne, histoire que vous puissiez faire connaissance avec les membres d’Atypiques 23.

Crédit photo : Lindsay Henwood / Unsplash